Pages vues le mois dernier

samedi 30 juillet 2016

Le Jaizkibel côté océan

Entre l'embouchure de la ria de Pasaia (Pasajes) et Hondarribia (Fontarrabie), le massif du Jaizkibel 543m déploie une muraille de marne de grès de couleur ocre sur près de 10km. 


 
Côté Océan, pentes vertigineuses et reliefs escarpés se succèdent coiffées de pâturage et d'une riche végétation.




De nombreux sentiers permettent de découvrir entre le Cap Higuer et la Punta Biosnar plusieurs criques sauvages protégées du déférlement des vagues.




Itinéraire pour randonneur de Hondarribia à Pasaia "ICI"

jeudi 28 juillet 2016

L'échauguette à Bayonne

L'échauguette contrôlait jusqu’au début du XXe siècle la remontée des navires dans le port et l’accès d’un côté à l’autre de l’Adour par la fameuse porte de France. Elle s’effondre dans le fleuve en 1937. 









En 2000, la municipalité décide de ressortir ce monument symbolique du fond des eaux. Les travaux de consolidation et d’habillage des berges ont duré près de quatre ans. L’édifice a retrouvé sa place d’origine, à la confluence de l’Adour et de la Nive, depuis juin 2004.

mercredi 27 juillet 2016

St Jean Pied de Port

Dès sa fondation à la fin du XIIe siècle, à l’initiative du roi de Navarre, la cité de St Jean Pied de Port en basque Donibane Garazi, devient la ville-clé du royaume dans ses terres du versant nord des Pyrénées.

Idéalement située au pied des Ports ou Col de Cize et le long de la grande voie de franchissement des Pyrénées par Roncevaux, Saint Jean Pied de Port embrasse une destinée rayonnante de place forte, ville de garnison, carrefour commercial et ville jacquaire.
 







Saint-Jean-Pied-de-Port est une étape majeure pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.



Entre les rues d'Espagne et de la Citadelle, son bon positionnement attirait autrefois tous les chalands et commerçants (au milieu du XVIIIe siècle, on dénombrait là pas moins de 64 maîtres artisans et 36 commerçants et un poste de péage y était basé).

 




Cette véritable tour porte se compose d'une base médiévale, constituée d'une belle arche et voûte ogivale, d'une rainure de herse. L'ancienne défense médiévale au dessus de la voûte a disparu au profit de trois étages, abritant une salle de réunion du conseil municipal jusqu'à la Révolution française et le logement de la benoîte au premier étage.

Itinéraire de randonnée facile depuis Ispoure "ICI" 

mardi 26 juillet 2016

Le Pas de Roland à Itxassou

Au XVIIIe Siècle à Itxassou, la gorge du Pas de Roland se resserre. La Nive en contrebas et le chemin étroit s'insinuent dans les montagnes.
En 1892 l'Arrokagaray, a été entamé par la voie de chemin de fer Bayonne - Saint Jean Pied de Port. A droite, l'Atharri, abrupt, menaçant, surplombe le chemin.






Le Pas de Roland tire son nom de ce fameux rocher fendu. Ce rocher remodelé par l'homme, serait l'oeuvre des sabots furieux du cheval de Roland.


En août 778 le preux chevalier fait partie de l'arrière garde de l'armée de Charlemagne en guerre contre les Sarrasins (en réalité les Basques) et se dirige à cheval vers le col qui lui permettra de les repousser en Espagne. A hauteur d'Itxassou, il longe la Nive et se heurte à un rocher infranchissable. C'est alors que son cheval (ou peut-être son épée Durandal) taille un passage pour les soldats Francs.
Ils peuvent poursuivre. Malheureusement Roland le paladin de Charlemagne trouva la mort près du col d'Ibañeta (ou col de Roncevaux), le 12 août 778.


Randonnée facile pour découvrir le Pas de Roland "ICI" 

lundi 25 juillet 2016

Betizu "la vache insaisissable"

Sur les flancs du Xoldokogaina entre Biriatou et Urrugne, il n'est pas rare de croiser des Betizu, des vaches sauvages facilement reconnaissable avec leurs robes de couleur rougeâtre et leurs cornes relevé en forme de lyre.
Le mot betizu vient du basque behi izua qui signifie littéralement "la vache insaisissable".
 




 
Les betizuak sont pour les anciens Vascons des animaux mythiques, connus sous les noms de zezen gorri et behi gorri qui étaient les gardiens des trésors des grottes où vit la déesse Mari.
Le bétizu vit aujourd'hui en petit troupeau à l'état sauvage, ou semi-sauvage, en Iparralde et en Egoalde. 





La population totale, est estimée a seulement 300 bêtes, répartit :
dans la province espagnole de Guipuzkoa
dans la province espagnole de Biscaye
dans la province du Labourd dans les zones de la Rhune,du Mondarrain et du col d'Ibardin
dans la communauté forale de Navarre où on trouve le plus grand nombre de têtes avec près de 75 %.
Ces derniers années, des actions ont été faites pour préserver cette race de la disparition mais seul le temps dira si cela sera efficace et suffisant. 


Randonnée pour découvrir le lac du Xoldokogaina "ICI" 

dimanche 24 juillet 2016

Artzamendi la montagne de l'ours


 L'Artzamendi 926m est un imposant massif qui se présente comme un véritable haut plateau, Son nom signifie littéralement « montagne de l'ours ».

Au col de Méatse se rejoignent les 3 provinces auxquelles appartient cette montagne : le Labourd au nord, la Basse-Navarre à l'est et la Navarre au sud.


L'Artzmendi a été de tous temps, le siège d'une intense activité pastorale comme le rappelle sa grande densité en vestiges protohistoriques de tous types.


Ci contre l'Artzamendi depuis le Mondarrain. 






Randonnée en circuit pour les randonneurs au départ d'Itxassou "ICI"